La Gastronomie en Générale et La Cuisine Orientale en particulier

Coup d’oeil sur notre alimentation

mastication des aliments
Il est évident que pour avoir une alimentation correcte, il est indispensable de connaître les besoins de notre organisme, ses spécificités, ainsi que les caractéristiques nutritionnelles des aliments.

A côté de ces changements de nature qualitative, on observe également une évolution quantitative de nos habitudes alimentaires : en d’autres termes, nous mangeons plus qu’autrefois et bien souvent l’apport calorique des aliments que nous consommons est supérieur à nos besoins. Tous ces changements ont des répercussions qui ne sont pas toujours positives sur notre santé. Il est évident que pour avoir une alimentation correcte, il est indispensable de connaître les besoins de notre organisme, ses spécificités, ainsi que les caractéristiques nutritionnelles des aliments. Or, trop souvent, nos choix et nos comportements concrets en matière d’alimentation sont déterminés par d’autres facteurs.

Il a été ainsi démontré que la motivation principale du consommateur dans le choix d’un produit alimentaire était liée à la publicité. La publicité, en somme conditionne habilement les désirs, les frustrations et les angoisses des consommateur pour leur imposer un certain modèle de consommation. De plus, les rythmes de travail et les modes de vie frénétiques qui nous sont imposés nous incitent en effet à privilégier les produits prêts à l’emploi qui parviennent à satisfaire les goût les plus divers sans nécessiter une longue préparation.

Rôle de la mastication

Ne pas oublier que la digestion commence dans la bouche, où la nourriture est malaxée à travers la mastication et imprégnée de salive. Destruction des structures solides (parois des cellules végétales), réduction de la taille (facilite le passage du bol alimentaire dans le pharynx) et augmentation de la surface de contact avec les enzymes. La mastication est entièrement réflexe chez le nourrisson et devient essentiellement volontaire à l’âge adulte. Le bol alimentaire est alors acheminé dans l’estomac, puis, au bout d’un certain temps, dans l’intestin. Il faut fournir à notre organisme de bonnes « conditions de travail », en évitant d’activer des mécanismes digestifs contraires, est une très bonne façon de tirer le meilleur bénéfice de nos aliment et de nous sentir plus en forme.

L’Approche culturelle de l’alimentation

L’alimentation est, l’une des seules activités physiologiques de base à avoir autant stimulé les diverses cultures humaines. L’être humain a ainsi inventé une pratique spécifique pour agrémenter au mieux les aliments : la cuisine. Il a aussi cherché à rationaliser sa pratique, créant la diététique pour répondre aux mieux à ses besoins nutritionnels. L’être humain a développé, selon les cultures, de nombreux tabous alimentaires, il ne consomme donc pas arbitrairement des aliments et chaque culture possède des codes alimentaires. L’homme mange donc par l’intermédiaire de règles et de prescriptions culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.